Tiramisu au safran

31 Mar

Pour bien clôturer le défi « cuisinons avec les épices » , dont je fais partie du jury, je vous propose aujourd’hui une recette sucrée à base de safran. Le safran apporte une touche originale et colorée au tiramisu. Dernière ligne droite pour participer à ce défi de cuisine qui se clôture aujourd’hui sur le site recettes.de.

Les épices sont partout dans la cuisine ! Elles permettent de relever votre recette, d’apporter une touche exotique, colorée et parfumée à un plat. Souvent utilisées dans des recettes salées, il ne faut pas oublier que les épices peuvent aussi révolutionner un dessert. Alors, soyez créatifs et utilisez les épices dans tous vos plats, de l’entrée au dessert !

Ingrédients pour 4 à 6 personnes :

2 œufs

4 cuillères à soupe de sucre

250g de mascarpone

20 g de safran en poudre

2 cuillères à soupe de lait

30 biscuits cuillère

1 cafetière pour 4 personnes de café

1 cuillère de Marsala (ou autre liqueur, facultatif)

Poudre de cacao amer

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à obtention d’une crème lisse et homogène, de couleur jaune clair.

Dissoudre le safran dans du lait chaud et l’ajouter à la crème d’œufs. Incorporer le mascarpone et bien mélanger pour obtenir une crème épaisse et homogène. Ajouter une cuillère de Marsala (facultatif).

Monter les blancs d’œuf en neige et les incorporer à la spatule avec la crème de mascarpone.

Entre temps, préparer une cafetitière de café et la laisser bien refroidir.

Tremper rapidement les biscuits cuillère dans le café (attention à ce qu’ils ne ramollissent pas trop). Disposer une première couche de biscuits imbibés au café. Recouvrir d’une couche de crème de mascarpone au safran et répéter l’opération en alternant une couche de biscuits et une couche de crème en terminant par cette dernière.

Saupoudrer de cacao. Réserver au frigo pendant quelques heures avant de servir.

Buon appetito!

Publicités

Pasqualina aux blettes

25 Mar

Avec Pâques qui approche, j’avais envie de préparer une tourte pascale (en Italie on l’appelle « pasqualina »). Il y a deux façons de préparer la tourte de pâques : avec des blettes ou avec des artichauts. L’année dernière j’avais déjà partagé la recette de la pasqualina aux artichauts (version mini tourte) ; je vous propose donc la version aux blettes aujourd’hui.

La particularité de cette tourte de légumes c’est qu’on cache des œufs à l’intérieur, c’est pour cela que c’est une tourte typique et festive pour pâques !

La version aux blettes est la plus répandue. Pour cette recette, on peut aussi utiliser des épinards ou faire moitié blettes-moitié épinards, mais je trouve la version 100% blettes meilleure (les blettes ont un goût plus délicat et moins amer par rapport aux épinards, et puis ça change un peu !).

Avec cette tourte je rends hommage à ma grand-mère qui avait l’habitude de préparer souvent la version aux blettes de la Pasqualina.

 

Ingrédients:

2 pâtes brisées prêtes à l’emploi

2 bottes de blettes (privilégier celles qui ont plus de feuilles vertes et moins de tiges)

1 petit oignon

250g de ricotta

50g de parmesan

6 œufs

Marjolaine

Sel, poivre

Noix de muscade

Laver et nettoyer les côtes des blettes. Séparer les tiges blanches des feuilles. Faire cuire d’abord les tiges à la vapeur, puis les sortir les tailler en petits cubes. Faire cuire ensuite les feuilles à la vapeur. Une fois prêtes, les hacher grossièrement au couteau.

Hacher l’oignon et le faire revenir dans une autre poêle jusqu’il soit doré. Réserver.

Utiliser la même poêle pour faire revenir les blettes (cubes blancs et feuilles hachées). Ajouter l’oignon.

Dans un bol, mélanger la ricotta, 3 œufs, le parmesan et les légumes. Saler, poivrer, ajouter le noix de muscade et la marjolaine.

Disposer un premier disque de pâte brisée dans un moule à quiche (utiliser le papier de cuisson pour éviter que la pâte colle au moule). Ajouter la farce de ricotta et légumes, puis faire 3 trous et y disposer 3 œufs crus.

Prendre la deuxième pâte brisée et la travailler avec un rouleau à pâtisserie pour l’affiner et agrandir. Couper 1 disque (un peu plus petit du diamètre de la tourte), à l’aide d’une assiette par exemple. Utiliser ce disque pour fermer la tourte.

Préchauffer le four à 210°. Enfourner la pasqualina et laisser cuire 30 à 40 minutes.

Buon appetito!

Cuisiner au safran

8 Mar

Comme vous le savez, ce mois-ci je fais partie du jury du défi de cuisine « cuisinons les épices » organisé via le site recettes.de.

Une des épices star de la cuisine italienne est le safran. Grâce à sa jolie couleur jaune-orangé, cette épice précieuse sert à la fois comme colorant et assaisonnement. Très aromatique, le safran révèle avec raffinement le goût des aliments grâce à son goût légèrement amer aux notes métalliques et de foin.

Très versatile, le safran peut être utilisé pour des recettes salées, sucrées et même des boissons. Excellent avec le poisson et les crustacés, il accompagne aussi à merveille le riz ou les pâtes et rehausse la saveur des légumes ou des soupes. Surprenant avec des fruits, il apportera une touche originale aux desserts tels que crèmes, pâtisseries ou glaces. Et pour finir, pourquoi ne pas déguster un bon miel au safran, une liqueur de safran ou un lassi au yaourt et safran ?

Utilisation du safran – mode d’emploi :

Le safran s’utilise de deux formes : soit en poudre ou en filaments. Le safran en filaments est réputé de meilleure qualité car plus intense mais nécessite d’être infusé pendant 10 minutes minimum dans de l’eau tiède ou du bouillon avant de l’incorporer dans vos recettes. Le safran en poudre est plus pratique car il peut être directement incorporé dans votre recette sans être dilué au préalable.

Compter en moyenne  2 à 3 filaments par personne :

– sauces : 1 à 2 filaments par personne
– riz et pâtes : quelques filaments jetés dans l’eau de cuisson donneront une jolie couleur dorée
– pains et gâteaux 1 filament/personne
– desserts : 6 à 8 filaments par litre de lait
– confitures : 15 filaments/ Kg de fruit.

Astuce : il est préférable d’ajouter le safran en fin cuisson car sinon il risque de perdre toutes ses qualités aromatiques.

Recettes :

Retrouvez ici mes recettes salées à base de safran.

Et pour rester dans le thème des épices, je posterai dans les prochains jours une recette de dessert à base de safran.

 

Défi de cuisine de Mars

3 Mar

Ce mois-ci, je fais partie du jury du 89ème défi cuisine organisé par le site recette.de, autour du thème : « cuisinons les épices ». Avec les autres membres du jury, nous vous proposons donc de relever ce défi bien épicé et de mettre à l’honneur vos épices en cuisine : poivres, piments, curry, cardamone,  safran, anis, fève tonka, cannelle…les possibilités sont infinies !

Epices douces, épices fortes, recettes salées, recettes sucrées…venez proposer votre recette épicée sur la page du défi, les modalités de participations sont indiquées sur le site. Dans les prochains jours, je posterai quelques recettes pour vous inspirer.

J’en profite pour vous présenter les autres membres du jury, n’hésitez pas à aller faire un tour sur leur blog !

Gnocchi alla romana

18 Fév

Les gnocchi alla romana sont un plat très typique de la région de Rome. Différents des gnocchi de pommes de terre classiques , les gnocchi alla romana sont à base de semoule. Ils se gratinent au four avec du parmesan et du beurre et se dégustent soit nature ou avec une sauce tomate. Un plat simple et familial qui régalera à la fois grands et petits. Idéal pour votre déjeuner du dimanche !

Ingrédients :

Pour les gnocchi:

  • 250g de semoule
  • 2 jaunes d’œufs
  • 1 L de lait
  • 50 g de beurre
  • 100 de parmesan râpé
  • Noix muscade
  • Sel de mer, poivre

Pour gratiner :

  • 50g de beurre
  • 50g de parmesan râpé

Pour la sauce tomate :

  • 400g de pulpe de tomates (ici de la marque Mutti)
  • 1 gousse d’ail
  • Huile d’olive extra vierge
  • Sel, poivre
  • 1 pincée de sucre (facultaif)
  • Quelques feuilles de basilic

Dans une casserole, verser le lait et ajouter le sel, le poivre et a noix muscade. Porter à ébullition, puis verser la semoule en pluie et bien remuer pour éviter la formation de grumeaux. Continuer à remuer pendant quelques minutes jusqu’à ce que la semoule soit plus compacte, puis enlever du feu.

Dans un bol, mélanger la semoule avec les 2 jaunes d’œufs et le parmesan. Rectifier l’assaisonnement si besoin.

Pour façonner les gnocchi, je vous propose 2 méthodes : soit vous versez la semoule sur une plaque à four, puis vous l’étalez pour obtenir une épaisseur d’un centimètre environ. Vous laissez refroidir une petite heure puis vous utilisez un emporte-pièce rond pour obtenir des disques. Soit vous versez la moitié de la semoule sur du papier cuisson et vous utilisez vos mains pour former un boudin. Vous répétez l’opération avec la deuxième moitié de la semoule pour obtenir un deuxième boudin. Vous laissez refroidir les 2 boudins au frigo pendant une trentaine de minutes afin qu’ils deviennent bien compacts. Les sortir du frigo et couper chaque boudin en tranches pour obtenir des disques ronds.

Pendant que la semoule refroidit, vous pouvez préparer la sauce tomate. La recette traditionnelle se déguste nature, mais je trouve qu’une bonne sauce tomate maison relève à merveille le goût des gnocchi ! Retrouvez ici tout mes conseils pour préparer une sauce tomate maison (click).

Beurrer le fond d’un plat à four et y disposer les disques de semoule. Parsemer de beurre mou et de parmesan et enfourner pendant 15 minutes à 180°, puis actionner le grill à puissance maxi et laisser gratiner vos gnocchi 5 minutes.

Sortir du four et servir bien chaud accompagné (pour ceux qui veulent) de la sauce tomate maison.

Bon appétit !  

Riz venere & crevettes à la sauce safranée

13 Fév

Avec sa jolie couleur noire, le riz venere est un riz complet qui doit son nom à la déesse Vénus. Ce « riz interdit », originaire de Chine, était réservé à l’empereur et à sa court ; il était « interdit » principalement pour ses vertus aphrodisiaques et nutritionnelles. Importé en Italie depuis des siècles, le riz venere est issu d’un croisement avec le riz interdit de Chine. Il est cultivé  dans la région du Pò (dans le Nord de l’Italie) et fait désormais partie de la gastronomie italienne, c’est un met raffiné qui se marie parfaitement avec du poisson, des crustacés ou des légumes.

Vu ses vertus aphrodisiaques, je vous propose de découvrir cet ingrédient pour la Saint Valentin avec une recette raffinée et colorée.

Ingrédients pour 2 personnes:

200g de riz venere (ici de la marque Riso Gallo)

200g de petites crevettes décortiquées

1/2 poireau

1/2 brique de crème liquide allégée

20g de safran (il parait que le safran ait également des propriétés aphrodisiaques)

Poivre du moulin, sel de mer

1 noisette de beurre

Hacher le poireau et le faire revenir dans une noisette de beurre. Passer au mixer afin d’obtenir une crème. Faire revenir les crevettes dans une poêle avec un filet d’huile d’olive. Ajouter ensuite la crème de poireau et mélanger avec la crème liquide et le safran. Saler, poivrer.

Entre temps, faire cuire le riz Venere dans de l’eau salée pendant 20 minutes. Égoutter, puis servir dans une assiette en versant la sauce safranée aux crevettes au dessus.

Bonne Saint Valentin à tous !

Gâteau de polenta aux myrtilles

3 Fév

La polenta est un ingrédient très versatile. Principalement utilisée pour des recettes salées, on peut également l’utiliser pour des recettes sucrées. Plus prononcée en goût, elle apporte un bel aspect doré aux gâteaux et une texture bien particulière et croustillante. Testez-là en pâtisserie, vous l’adopterez !

Ingrédients :

  • 100 g de polenta
  • 200 g di farine
  • 100 g de beurre
  • 125 g de yaourt nature brassé
  • 4 œufs
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 170 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanille
  • 150 g de myrtilles

Dans un bol, mélanger le beurre mou avec le sucre, puis ajouter un œuf à la fois et mélanger avec un fouet électrique. Ajouter le yaourt et continuer à mélanger. Ajouter ensuite le sucre vanille, puis la polenta, la farine tamisée au chinois et la levure, et continuer à bien mélanger. Incorporer les myrtilles à la pâte.

Beurrer un moule à gâteau et y verser la pâte. Enfourner à 170° pendant 45 minutes.

Buon appetito!

Risotto radicchio & saucisses

21 Jan

Avec ce temps pluvieux et froid, rien de mieux qu’un bon risotto ! Avec cette recette je vous fais voyager dans le nord de l’Italie, dans le coin de Trévise (région du Veneto). En effet, l’ingrédient star de ce risotto est le radicchio, une sorte de chicorée rouge, qu’on trouve désormais même ici en France. Très particulier, ce risotto se caractérise par sa couleur rosée et son goût original. Avec son goût légèrement amer, le radicchio se marie parfaitement avec la saucisse qui a, quant a elle, une texture plus grasse.

Ingrédients pour 4 personnes :

400g de riz arborio ou carnaroli

1 grand radicchio (ou 2 radicchios de taille moyenne) – vous les trouverez facilement au marché

1 oignon rouge

4 chipolatas

1,2 lt d’eau

1 verre de vin rouge

1 bouillon cube

1 noisette de beurre

Poivre noir du moulin

Thym frais

Hacher l’oignon et tailler le radicchio en. Couper les chipolatas en petits morceaux.

Dans une cocotte, faire revenir l’oignon rouge, puis ajouter les chipolatas et faire revenir encore quelques minutes avant d’ajouter le radicchio. Faire suer le radicchio, puis ajouter le riz et faire toaster une minute. Déglacer avec le vin rouge, puis ajouter le bouillon cube et le thym frais. Ajouter une première louche d’eau et laisser absorber tout en remuant de temps en temps. Répéter l’opération à plusieurs reprises, votre risotto cuira en 18 minutes environ. A fin cuisson, ajouter le beurre pour lier le tout, vous obtiendrez ainsi un risotto légèrement rosé à la texture onctuese. Poivrer et ajouter encore du thym frais si besoin.

Servir le risotto dans des feuilles de radicchio entières, que vous aurez disposées au fond de chaque assiette. Déguster avec un bon verre de Valpolicella (vin rouge de la région de Venise).

Variante : vous pouvez remplacer le vin rouge avec de la bière pour la cuisson de votre risotto, c’est une alternative très originale qui renforcera le côté légèrement amer du radicchio (dans ce cas là, n’hésitez pas à ajouter une pincée de sucre pour rééquilibrer le goût). Pour cette variante, je vous conseille une bière brune, type Chimay.

Retrouvez tous mes conseils pour réussir un bon risotto ici (click) : cuisson traditionnelle ou express, trouvez votre technique !

Buon appetito !

Soupe au petit épeautre comme en Toscane

14 Jan

L’épeautre est une céréale ancienne qui est des super qualités nutritionnelles car elle est pauvre en gluten et riche en protéines et en fibres. En Italie, l’épeautre (« farro » en Italien) est très utilisé dans la cuisine : en soupe, en salade, en accompagnement ou façon risotto, il y a différentes façons de le cuisiner. Je vous propose ici une soupe réconfortante pour l’hiver, inspirée de la cuisine des trattorias de Toscane.

Ingrédients pour 4 personnes :

150g de petit épeautre (vous pouvez le trouver dans la plupart des enseignes bio)

2 carottes

2 navets

2 branches de céléri

1 pomme de terre de taille moyenne

Une poignée d’haricots verts

1,2 lt d’eau

1 cœur de bouillon

Huile d’olive

Quelques feuilles de basilic

Sel aromatisé aux légumes (ici marque La Baleine)

Poivre

Laver puis couper tous les légumes en petits morceaux.

Dans une cocotte, faire revenir tout d’abord le poireau dans un filet d’huile d’olive. Ajouter ensuite les carottes, le navet et les pommes de terre et faire revenir quelques minutes. Ajouter ensuite le céleri et l’épeautre et faire revenir encore quelques minutes avant d’ajouter le cœur de bouillon et verser 1,2 lt d’eau dans la cocotte. Faire mijoter pendant 10 minutes à feu moyen, puis ajouter les haricots verts et continuer à faire mijoter à feu doux pendant une bonne vingtaine de minutes. Assaisonner avec le sel aromatisé aux légumes et le poivre, puis ajouter quelques feuilles de basilic en fin cuisson.

Buon appetito !

Couronne des rois italienne

6 Jan

En réalité, en Italie nous n’avons ni galette ni couronne des rois. J’ai donc voulu revisiter un met emblématique de la cuisine française en version salée et avec des ingrédients typiquement italiens. Alors, vous cherchez une recette un peu différente pour le 6 Janvier ? Essayez ma pizza en forme de couronne.

Et pour la petite histoire, le 6 Janvier c’est un jour important en Italie (c’est une fête nationale  et même un jour férié !). On célèbre à la fois l’arrivée des rois mages et aussi la Befana. La Befana est une vieille sorcière gentille qui apporte des bonbons et des petits cadeaux aux enfants. Et, pour ceux qui n’ont pas été sages, ils recevront du charbon ! Le charbon n’est rien d’autre que du sucre coloré noir. La tradition veut que chaque enfant reçoive au moins un morceau de charbon, pour l’encourager à être plus sage à l’avenir. Et puisque ce charbon sucré a un goût tellement bon, tous les enfants en raffolent !

Ingrédients pour une couronne :

1 pâte à pizza déjà prête (ici de la marque Herta)

1 mozzarella maxi (de la marque Galbani of course)

Tomates concassés

8 tomates cerise

8 rondelles de courgette

Olives noires

Feuilles de basilic

Graines de sésame ou de pavot

Pour cette recette, je vous conseille d’utiliser un disque de pâte à pizza toute prête du commerce car c’est tellement plus pratique à façonner pour la couronne (et très rapide aussi). Mais si vous tenez absolument à faire une pâte à pizza maison, suivez pas à pas mes conseils ici, vous aurez le choix entre 3 pâtes à pizza différentes (classique, complète ou sans gluten). Vous pouvez également utiliser une pâte feuilleté pour votre couronne (mais je trouve cette option plus lourde, je préfère une base de pâte à pizza classique).

Préchauffer le four à 220°. Disposer du papier de cuisson sur une plaque à four. Y disposer votre disque de pâte à pizza. Utiliser une petite assiette ou un emporte-pièces pour dessiner le contour d’un cercle au milieu de votre disque de pâte. A l’intérieur de ce cercle, faire 4 incisions en forme d’étoile (vous obtiendrez ainsi 8 triangles). Étaler de la sauce tomate en cercle, en évitant l’étoile centrale. On ajoute la mozzarella et les rondelles de courgettes, puis on ferme l’étoile en rabattant les 8 triangles sur la garniture. Finir de garnir la couronne en ajoutant 8 tomates cerise et des olives dans chaque trou. Parsemer de graines de sésame ou de pavot sur les triangles, puis enfourner pendant 18-20 minutes. Sortir la couronne du four et finir de garnir en ajoutant les feuilles de basilic frais.

Pour la garniture, vous pouvez bien entendu personnaliser votre couronne avec les ingrédients que vous voulez, soyez créatifs ! Et si vous réalisez votre couronne chez vous, n’hésitez pas à m’envoyer vos photos, je les partagerai sur le blog.

Buon appetito !

%d blogueurs aiment cette page :