Tag Archives: recette régionale italienne

Pizza calabrese

25 Sep

Quand Sylvie du blog La Table de Clara m’a invité à participer à son jeu «appropriez-vous la recette » autour du thème de la pizza, je n’ai pas hésité longtemps ! Etant italienne, la pizza fait partie de mon ADN et je viens de me rendre compte que je n’avais jusqu’à ici pas encore publié de recettes de pizza sur mon blog, alors il fallait remédier à ça !

Il faut dire que faire la pizza chez soi n’est pas toujours évident. D’habitude, pour faire plus vite, j’utilise des pâtes à pizza toutes prêtes (de la marque Herta). Ce n’est pas mauvais du tout (bien meilleur que les pizzas surgelées), et c’est tellement pratique que j’arrive comme ça à manger la pizza chez moi une fois par semaine sans trop perdre de temps en cuisine.

Mais pour publier une recette de pizza sur mon blog je ne voulais quand-même pas utiliser une pâte toute faite (même si Sylvie a dit dans son règlement qu’on avait le droit). Du coup, j’en ai profité pour faire une pâte maison moi-même, cela faisait longtemps ! Et le résultat était sublime, comme quoi la cuisine maison est toujours la meilleure 🙂

Vous souhaitez réaliser une pizza maison comme un vrai pizzaiolo ? Alors, n’hésitez pas à consulter mon billet « réussir sa pizza maison », où je vous dévoile tous les secrets !

Avec cette recette de pizza je vous fais voyager dans le Sud de l’Italie, en Calabre plus précisément, une région où on mange assez relevé. En effet, l’ingrédient star de ma recette est le nduja, un saucisson piquant à tartiner. En Calabre, on peut acheter ce saucisson frais, mais on le trouve aussi sous forme de tartinade (en bocal, voir ci-dessous).

Ingrédients pour 2 pizzas :

Pour la pâte à pizza

500g de farine à pizza

300 ml d’eau

5g de levure fraîche de bière

5g de sel

2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Pour la garniture :

1 boîte de tomates concassées (400g)

2 mozzarellas de bufflonne

1 boîte de nduja tartinable en bocal (dans les épiceries italiennes spécialisées)

¼ d’oignon rouge

Origan

Préparer la pâte à pizza à l’avance (lire mon mon billet « réussir ma pizza maison » pour plus de conseils).

Préchauffer le four à 220°.

Couper la mozzarella en tranches et l’oignon rouge en toutes fines lamelles.

Entre temps, étaler la pâte à pizza à la main pour la garnir. Pour cela, diviser votre pâte en 2 partes égales pour former 2 boules. Étirer graduellement chaque boule, en procédant du centre vers l’extérieur, jusqu’à l’obtention d’un cercle de 30 cm environ.

Etaler les tomates concassées sur chaque pâte à pizza, puis étaler également des petites cuillères de crème nduja et disposer aussi l’oignon rouge.

Enfourner la première pizza pendant 10 minutes, puis la sortir du four et disposer la mozzarella et l’origan et enfourner encore pendant 5 minutes. Votre pizza est prête, vous pouvez ainsi enfourner votre deuxième pizza.

En Italie, on boit souvent de la bière avec la pizza, Peroni of course !

Buon appetito !

Avec cette recette je participe au défi Appropriez-vous la recette, un jeu initié par Sylvie du blog La Table de Clara.

 

 

 

 

Publicités

Bucatini all’amatriciana comme à Rome

10 Sep

Les bucatini sont un type de pâte long, similaires aux spaghetti mais avec un trou au milieu (en effet « bucato » veut dire « troué » en italien), ce sont des pâtes typiques du Latium. Les bucatini all’amatriciana sont un incontournable de la gastronomie romaine et doivent leur nom à la jolie ville d’Amatrice, désormais tristement connue après le tremblement de terre qui a frappé la ville en 2016. Les pâtes all’Amatriciana étaient à la base un plat de berger, donc une recette assez rustique à base d’ingrédients simples mais très savoureux. Aujourd’hui ce plat est devenu le plat emblématique des trattoria de Rome.

Pour cette recette, vous pouvez bien entendu aussi utiliser d’autres types de pâtes (spaghetti, linguine, penne, rigatoni, etc.), mais je trouve que la forme des bucatini est plutôt sympathique et originale ! Comme je vous disais dans mon article les pâtes tout une histoire, les italiens sont assez exigents avec l’accord pâtes-sauce, chaque sauce s’accorde avec un type particulier de pâtes, dans se cas la texture lisse des bucatini se marie très bien avec le gras du guanciale.

Cette recette est vraiment facile et rapide à réaliser (en 12 minutes chrono), idéale quand vous êtes pressés. A ce propos, ce mois-ci je fais partie du jury du défi de cuisine organisé par le site recettes.de autour du thème recettes vite faites pour une rentrée sans stress. Je vous propose donc cette recette pour vous inspirer. A votre tour d’aller faire un tour sur le site de recette.de pour participer au concours de cuisine, des cadeaux sympa sont à gagner !

Ingrédients pour 4 personnes:

350g de bucatini (ici de la marque De Cecco)

1 boîte de tomates concassées

½ oignon

100g de guanciale (charcuterie italienne de joue de porc que vous pouvez trouver chez votre épicier italien, à défaut vous pouvez utiliser de la pancetta et si vraiment vous ne trouvez pas ces deux ingrédients alors des lardons)

20g de pecorino (fromage italien que vous pouvez trouver chez votre épicier italien. N.B : la recette originale prévoit du pecorino, à défaut vous pouvez utiliser du parmesan )

Piment frais

1 verre de vin blanc

Couper le guanciale en dés ou en lanières et le faire revenir à la poêle pendant quelques minutes. Ajouter l’oignon et cuire encore quelques minutes, puis déglacer avec le vin blanc. Verser ensuite les tomates concassées, ajouter le piment et le sel, puis faire cuire à feu doux pendant 15-20 minutes. La sauce doit devenir plus épaisse.

Entre temps, faire cuire les pâtes dans une casserole d’eau salée. Attention les pâtes doivent rester bien « al dente », donc respecter le temps de cuisson indiqué sur le paquet de pâtes.

Égoutter les pâtes en gardant un tout petit peu d’eau de cuisson puis les verser dans la sauce. Mélanger. Servir de suite avec du poivre et du pecorino.

Buon appetito! 

Orecchiette friarielli et saucisses

29 Fév

Fria…quoi ? Les friarielli ce n’est rien d’autre que des « cime di rape » ou brocoli-rave en Français. Ce légume, méconnu en France, est pourtant très utilisé dans la cuisine italienne. Dans le Sud de l’Italie, l’association brocoli-rave-saucisse se décline sous différentes recettes : pâtes (notamment les fameuses orecchiette dont vous trouverez la recette ci-dessous), pizza, sandwich. En effet, le goût puissant (légèrement amer et piquant) du brocoli rave se marie très bien avec la texture plus grasse de la saucisse.

orecchiette-friarielli-saucisseCousin du choux kale et du brocoli, le brocoli-rave est un légume qui a des super pouvoirs nutritionnels car il est source de vitamines A, C et K ainsi que de fer, potassium et calcium.

En France il est assez difficile de trouver le brocoli-rave, mais vous pouvez néanmoins le trouver chez votre primeur, au marché ou parfois dans les magasins bio. Vous pouvez également tenter votre chance chez chez Tang-Frères ou Paris Store (eh oui, les chinois sont aussi des très gros consommateurs de brocoli rave).

Alors, qu’attendez-vous pour découvrir ce légume !

brocoli-rave-cime-di rapa-friarielli

Ingrédients (pour 4 personnes) :

350g d’Orecchiette (type de pâtes à forme d’oreilles)

½ oignon blanc

500g de friarielli (cime di rapa, brocoli rave)

4 saucisses aux herbes

1 verre de vin blanc sec

Piment frais (facultatif)

Sel, poivre

Hacher l’oignon.  Laver soigneusement les brocolis rave, couper la partie plus dure de la tige, puis les blanchir dans de l’eau bouillante salée pendant 3 à 5 minutes. Les égoutter et les passer à l’eau froide pour arrêter la cuisson, puis les ciseler.

Couper les saucisses en petits morceaux.

Dans une casserole, faire blondir l’oignon avec le piment frais, puis ajouter les morceaux de saucisse et faire revenir à feu vif pendant quelques minutes. Déglacer avec le vin blanc, puis ajouter le brocoli rave et faire revenir à feu moyen encore quelques minutes.

Faire cuire les orecchiette dans de l’eau bouillante salée respectant le temps de cuisson indiqué sur le sachet (important : les pâtes doivent rester al dente). Egoutter les orecchiette et les mélanger avec la sauce.

Servir avec un bon verre de Chianti Riserva.

Buon appetito !

Arancini classiques

10 Jan

Les arancini, spécialité culinaire de la Sicile, sont des délicieuses croquettes de riz rondes avec une farce à l’intérieur. Ils existent plusieurs variantes de cette recette ; je vous dévoile ici la recette traditionnelle avec un riz au safran et une farce de viande et de petits pois.

Les arancini se dégustent soit en finger-food-apéritif , ou alors en plat principal accompagnés d’une bonne salade. Le diamètre habituel des arancini est d’environ 8-10 cm. Si vous souhaitez les manger en apéritif, je vous conseille alors de faire de plus petites boules de riz car plus simples à manger avec les mains (5-6 cm de diamètre environ).

arancini

 

Ingrédients pour 12 arancini :

500 g de riz pour risotto

1,2 Lt de bouillon de viande

30g de beurre

Safran

Sel de mer

200 g de farine

Chapelure

2 œufs

Huile de tournesol

 

Pour la farce:

½ oignon

200g de viande de bœuf hachée

1 petite branche de céleri

50 g de concentré de tomates

50g de petits pois

½ verre de vin rouge

Laurier

50g de fromage cacciocavallo ou mozzarella coupé en dés

 

La préparation des arancini se fait en 4 étapes:

1.Préparation du riz

Porter le bouillon à ébullition, puis incorporer le riz et laisser cuire à feu moyen jusqu’à l’absorption complète de l’eau (15 minutes environ). Juste avant que l’eau soit complètement absorbée, ajouter le beurre, le safran et le sel et bien mélanger. Etaler le riz sur un grand plat et laisser refroidir.

2. Préparation de la farce

La farce utilisée est tout simplement une sauce bolognaise express avec l’ajout de petits pois. Pour cela, hacher l’oignon et le céleri et les faire revenir dans de l’huile d’olive. Ajouter ensuite la viande hachée et faire revenir une minute à feu vif avant d’ajouter le vin rouge et laisser évaporer. Ajouter le concentré de tomates, saler et laisser mijoter pendant une quinzaine de minutes. A mi cuisson, ajouter les petits pois. Une fois prêt, laisser refroidir.

3. Assemblage

Pour l’assemblage, il faut attendre que le riz soit complètement froid.

Disposer la farine, les œufs et la chapelure dans 3 bols séparés. Former une boule de riz dans la main. Enfoncer un doigt au milieu de la boule et y mettre une cuillère de sauce et quelques dés de fromage. Ajouter encore un peu de riz pour bien fermer la boule, puis tremper la boule dans la farine, ensuite dans l’œuf et pour finir dans la chapelure. Répéter l’opération pour chaque arancino.

4. Friture

Verser l’huile dans une grande casserole et faire monter en température. Y plonger les arancini et les enlever une fois qu’ils sont bien dorés.

A déguster immédiatement quand les arancini sont encore tout chauds et croustillants. Pour cette recette sicilienne, je vous conseille un vin rouge sicilien, le Nero di Avola, qui est à la fois fruité et poivré.

Quelques conseils pratiques :

Vu que la préparation des arancini peut-être longue, je vous conseille de préparer les ingrédients (riz et farce) à l’avance, comme ça vous n’aurez plus que l’assemblage à faire le jour j et ça ira plus vite ! Vous pouvez ainsi préparer votre sauce bolognaise quelques jours avant et l’utiliser à la fois pour vos pâtes et en garder un peu pour la réalisation des arancini. La veille, vous pouvez préparer un risotto au safran et utiliser les restes le lendemain pour les arancini.

Buon appetito !

Lapin « alla Ligure »

18 Oct

Nostalgique de ma région natale, j’ai voulu préparer un plat typique de la Ligurie : le lapin aux olives et aux pignons. L’idéal serait d’utiliser des olives taggiasche, ce sont des petites olives noires typiques de la Ligurie que vous pouvez parfois trouver dans des épiceries italiennes. Si vous n’en avez pas, pas de souci vous pouvez également utiliser des olives noires et vertes classiques, comme j’ai fait ici car j’avais fini mon stock d’olives taggiasche.

lapin-alla-ligure

Ingrédients pour 4 personnes:

1 lapin entier

Olives taggiasche (ou à défaut des olives noires et vertes classiques)

2 poignées de pignons

1 verre de vin blanc

Huile d’olive

2 gousses d’ail

1 bouquet de persil plat

1 cœur de bouillon de volaille

Sel et poivre

Commencer par couper le lapin en morceaux en mettant de côté la tête et les abats. Couper les gousses d’ail et deux et hacher le persil.

Faire dorer la gousse d’ail dans de l’huile d’olive, puis l’enlever une fois que l’huile sera bien parfumée. Ajouter le lapin et le faire revenir à feu vif pour bien colorer la viande. Ajouter le cœur de bouillon, les olives, les pignons et le persil, puis déglacer avec le vin blanc. Ajouter un grand verre d’eau et laisser mijoter à feu doux pendant 45 minutes-1 heure environ. Rajouter de l’eau au fur et à mesure si besoin. Saler, poivrer.

Servir avec du riz basmati.

Variante: à la place du persil vous pouvez utiliser d’autres herbes (thym, romarin et laurier). Dans ce cas, au lieu d’utiliser le vin blanc, je vous conseille d’utiliser du vin rouge.

Buon appetito !

%d blogueurs aiment cette page :